maladie de Crohn

Que peut-on mettre dans son assiette?


Quels aliments faut-il privilégier en phase de poussée? Que manger pendant les phases de rémission? Le point avec Eugénie Joly, diététicienne en chef au CHU Brugmann, à Bruxelles.


 

Aucun aliment ne provoque ou ne guérit la maladie de Crohn. Pour éviter d'accentuer les douleurs abdominales et les diarrhées, un régime est néanmoins souvent indispensable pendant les poussées.

Quels aliments faut-il privilégier en cas de crise?

En cas de poussée, un régime sans résidus strict peut être prescrit par le gastro-entérologue. Objectifs: ralentir le transit et éviter d'agresser la muqueuse intestinale. Les principaux aliments à éviter dans le cadre de ce régime sont les légumes, les fruits, les épices et les céréales complètes. Il est également conseillé de privilégier des modes de cuisson simple qui utilisent peu de matière grasse. Un régime à déchets de qualité (composé de fibres solubles telles que celles contenues dans les fruits et les légumes) peut toutefois être indiqué en cas d'affection limitée au rectum et à l'anus, ceci afin d'éviter la constipation. Dans les deux cas, il est important de bien s'hydrater. Le lactose (sucre présent dans le lait et ses dérivés) est en général à éviter, car souvent mal toléré par les patients.

Des consignes à oublier durant les périodes de rémission…

Lorsqu'ils sont en rémission, certains patients n'osent plus rien manger. En dehors des périodes de poussée, il est pourtant tout à fait possible (et même essentiel!) de retrouver une alimentation "normale" et équilibrée. La diététicienne joue un rôle important dans le suivi de la maladie. Elle peut en effet guider le patient vers une alimentation adaptée à sa situation et à ses goûts. Mais aussi le conseiller en cas de perte de poids trop importante durant les phases de poussée.

 




Retour
A lire aussi
La fatigue: un symptôme à part entière

La fatigue touche une grande partie des patients atteints de la maladie de Crohn. Présente lors des poussées, elle se manifeste aussi très fréquemment chez les patients en rémission

Faire barrage aux restrictions alimentaires

Les patients atteints de la maladie de Crohn s'imposent parfois un régime nutritionnel strict pour prévenir les poussées inflammatoires. Inefficace de façon préventive, ce type de régime n'est pas sans risque.