maladie de Crohn

Une oreille attentive


Pour vivre avec la maladie de Crohn au quotidien, le soutien de l’entourage est primordial. Maria, la mère de Vincent, témoigne.


témoignage crohnLorsque les médecins ont annoncé que mon fils Vincent, 29 ans, était atteint de la maladie de Crohn, ma première réaction – et celle de toute la famille – a été: O.K.… c'est quoi?! Il a fallu tout nous expliquer.

Lorsque j'ai compris qu'il serait malade à vie, j'ai réalisé qu'il aurait toujours besoin de quelqu'un auprès de lui, surtout en cas de crise. Comme il a eu sa première poussée lors d'une mission à l'étranger, je lui ai interdit de repartir seul. Tant qu'il n'aura pas une petite amie pour veiller sur lui, je ne serai pas tranquille.

Besoin de réconfort

Je lui demande tous les jours comment il se sent. Il me répond de bonne grâce, et quand ça va mieux, il me le dit tout de suite, pour me rassurer. Parfois, il a besoin de parler de ses difficultés, de ses angoisses, de ses espoirs aussi. Je m'efforce de l'écouter du mieux que je peux.

Je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter

Vincent est d'un naturel indépendant. Il sait gérer sa maladie et suit scrupuleusement son traitement. Quand je lui rappelle qu'il ne doit pas fumer ni boire de l'alcool, il s'énerve donc assez vite! Je comprends qu'il ait envie de vivre le plus normalement possible, de sortir, de faire la fête avec ses copains... Mais je ne peux pas toujours m'empêcher de m'inquiéter et de lui donner des conseils. Après tout, je suis sa maman!




Retour