maladie de Crohn

Coloscopie: le côlon passé au crible


Les patients atteints de la maladie de Crohn doivent se soumettre régulièrement à un examen appelé coloscopie ou colonoscopie. Zoom sur cette technique d'exploration du côlon.


Une caméra et un tube souple

Outil de base de cet examen: le coloscope. Un petit tube souple surmonté d'une caméra qui est introduite par l'anus et explore la paroi du tube digestif inférieur. "L'objectif de cet examen est multiple", explique le Dr Vinciane Muls, gastro-entérologue au CHU Saint-Pierre. "La première coloscopie permet de confirmer le diagnostic. Elle permet également de localiser les lésions et d'en évaluer l'ampleur."  Cet examen permet encore de réaliser des prélèvements de la muqueuse intestinale pour confirmer le diagnostic par examen microscopique. Les coloscopies réalisées par la suite permettent de vérifier l'efficacité des médicaments, de suivre l'évolution de la maladie et, à long terme, de dépister toute lésion suspecte d'un éventuel cancer colorectal.

Un examen qui se prépare

Pour que la caméra puisse fournir des images précises des parois du côlon, il est nécessaire que ce dernier soit vide. Pour limiter les selles, un régime sans résidus (sans fibres) est prescrit durant les trois jours qui précèdent l'examen associé à la prise de laxatifs la veille.

Minimiser l'inconfort

Juste avant l'examen, le médecin injecte une substance décontractante. Actuellement, il est également possible de réaliser cet examen en étant endormi. "Il ne s'agit pas d'une anesthésie générale classique mais plutôt une déconnexion du patient, ce qui est moins lourd. La sédation, de courte durée, garantit l'état d'inconscience du patient, mais ne nécessite pas une intubation."

Coloscopie gauche vs coloscopie totale

- La coloscopie gauche se limite à l'exploration du rectum et du côté gauche de l'intestin, zone où se situe la majeure partie des polypes et des cancers du côlon. Son avantage? Elle est plus rapide que la coloscopie totale et ne requiert qu'un lavement qui se fai 1 à 2 heures avant l'examen.

 

- La coloscopie totale explore le côlon sur toute sa longueur ainsi que les derniers centimètres de l'iléon terminal. C'est la coloscopie qui est choisie pour établir le diagnostic de la maladie de Crohn. Son bémol? Elle requiert une préparation plus importante et moins agréable pour le patient.

 

Article réalisé en collaboration avec le Dr Vinciane Muls (CHU Saint-Pierre, Bruxelles).

 




Retour
A lire aussi
Qu'est-ce que la maladie de Crohn?

Diarrhées, douleurs intestinales, fatigue... Sous ces symptômes d'apparence banale, se cache une pathologie chronique peu connue. Son nom? La maladie de Crohn.

Comment diagnostique-t-on la maladie de Crohn?

La maladie de Crohn peut se manifester par des symptômes très variables d'une personne à l'autre. Son diagnostic n'est donc pas facile à établir.

Un risque de cancer plus important?

La maladie de Crohn, tout comme la Rectocolite Ulcéro-Hémorragique (RCUH), est associée à un risque accru de cancer colorectal. L'efficacité des traitements et la surveillance régulière par coloscopie permettent cependant de prévenir son apparition.